Une étape importante pour le projet de l’entrée est de Sète

Par 14 avril 2016Divers
header-entree-est

Le conseil du 14 avril a marqué une étape importante dans la poursuite de l’opération d’aménagement de l’entrée Est de Sète.

Il a permis de dresser le bilan de la concertation règlementaire et de faire le point sur les principaux éléments de débats :

«

  • la mobilité : importance à donner aux modes doux et au transport en commun, tenir compte des contraintes d’accès des véhicules et proposer des franchissements des canaux,
  • l’environnement : proposer des espaces verts, gérer aux mieux les interfaces portuaires et ferroviaires pour limiter les nuisances,
  • l’intégration architecturale et urbaine du projet : proposer une architecture responsable et s’intégrant dans le paysage local, privilégier le traitement des espaces publics et des bords à quais notamment,
  • Les logements : prévoir un programme de logements mixte destinés à tous les publics, intégrer une part de logements abordables,
  • Le développement économique : proposer une offre économique de proximité liée au développement du quartier, inclure une offre économique en relation avec le bassin de plaisance,
  • Les équipements : programmer des équipements de proximité qui soit des lieux de sociabilité en cœur de quartier. Une forte attente est exprimée sur la réalisation du pôle culturel dans les Chais des Moulins,
  • Le financement et la temporalité : Initier un partenariat avec le secteur privé, éviter une flambée des prix immobilier, maîtriser le rythme de commercialisation des logements pour ne pas déséquilibrer le marché immobilier local. »

Même si le bilan de la concertation est arrêté, les échanges avec le public se poursuivront tout au long de la réalisation du projet.

En effet le conseil s’est également prononcé en faveur de la signature de la charte écoquartier. Cette démarche implique une participation active de la population au projet urbain.

Dans un premier temps, le public est invité à solliciter Thau agglo via son site dédié « amenagement.agglopole.fr » L’ensemble des questions et des réponses sont accessibles sur la page « Vos questions ».

 

Ces échanges ont permis de s’accorder sur les contours du projet d’aménagement en précisant ses objectifs, son périmètre, son programme et son bilan prévisionnel.

« 1. Les enjeux et les objectifs de cette opération sont confortés :

  • résorber les anciennes friches ferroviaires et industrielles,
  • créer les infrastructures nécessaires à l’amélioration des accès au centre ville et au Pôle d’échange multimodal ainsi qu’au futur quartier, tout en intégrant les conditions d’accès au Port de Sète, et à la ZAC Entrée Est secteur Sud en cours de réalisation,
  • désenclaver le quartier pour l’ensemble des modes de transports,
  • produire une offre de logements de qualité, dont au moins 30 % de logements sociaux, et une part de logements abordables,
  • accueillir des entreprises en mixité et organiser leur implantation selon leur proximité des zones urbaines ou des zones d’activités en lien avec le port et la gare, proposer une offre de proximité et une offre en complémentarité avec le bassin de plaisance.
  • créer les équipements de proximité adaptés à la future vie du quartier et créer les bonnes conditions d’implantation des équipements de portée communautaire (dont le conservatoire de musique intercommunal),
  • concevoir des espaces publics, des espaces verts de qualité et aménager les bords à quais, en cohérence avec le port,
  • Anticiper, gérer et s’adapter aux contraintes de gestion des eaux de ruissellement et de submersion marine.
  • Proposer une intégration architecturale de qualité, valorisant l’identité urbaine et portuaire de la cité.

 

 

  1. Le périmètre de cette opération comprendra les terrains allant de la pointe Est au bassin du Midi n’incluant qu’une part minime des terrains situés en zone RU1, zone rouge du PPRI, conformément au plan joint en annexe de la délibération. Il porte sur une superficie de près de 28,8 ha.

 

 

  1. Le programme prévisionnel de l’opération porte sur :
  • La création d’un quartier mixte, permettant la production de 1 800 à 2000 logements, dont 30 % de logements sociaux et 20% de logements dits abordables.
  • La création de près de 30 000 m2 d’activités (commerces, restauration, services à la population, tertiaire, hôtellerie, broquers, accastillage …) dont 15 000 m² en renouvellement (c'est-à-dire sur des zones actuellement occupées par des activités économiques),
  • La création d’un quartier animé, accueillant des équipements publics de proximité de près de 5000 m², la reconstitution de la police municipale et de ses annexes, et la création d’un pôle culturel incluant le conservatoire intercommunal de musique dans les Chais des Moulins,
  • La création d’un quartier mixte offrant un cadre de vie de qualité, un rapport à l’eau accentué par une valorisation de l’ensemble des quais, l’aménagement de nombreux espaces publics et de rencontre, la mise en valeur du patrimoine remarquable et du paysage.
  • La création d’un ouvrage de franchissement du canal de la Peyrade à l’Est du site pour permettre un nouvel accès et scinder les flux d’entrée de ville.
  • L’apaisement des quais des Moulins, notamment aux abords de la centralité commerçante et du futur pôle culturel,
  • La création d’une nouvelle voirie d’accès Est Ouest à l’arrière des entrepôts du quai des Moulins, véritable épine dorsale du quartier amenée à recevoir l’ensemble des modes de déplacements au sein du quartier.
  • La mise en œuvre de l’ensemble des mesures de gestion hydraulique liées au risque d’inondation pluviale et de submersion.
  • L’engagement dans une démarche éco-quartier, et la recherche de solutions innovantes en matière de mobilité, de choix énergétiques, de gestion des déchets, de prévention des risques naturels, et de gestion des terres.
  • La réalisation d’aménagements provisoires considérant que l’opération va s’étaler sur une durée de près de 15 ans, et correspondant à la commercialisation de 100 à 150 logements par an.

 

 

  1. D’après les simulations financières prévisionnelles établies aux vues du programme de principe décrit ci-dessus et défini à l’issue de la concertation, le montant prévisionnel de l’opération de la ZAC s’élève à près de 65,3 millions d’euros HT et inclut les frais d’études, les acquisitions foncières, les travaux, la commercialisation des terrains et les frais d’opération. Elle implique une participation publique prévisionnelle à hauteur de 18,9 millions d’euros, dont 3,1 millions d’euros de participation aux équipements dépassant l’intérêt de la ZAC et une recette prévisionnelle au titre de la cession des charges foncières et des participations prévisionnelles de 46,4 millions d’euros.

 

Prochaine étape à l’été : la mise à disposition de l’étude d’impact et la création de la ZAC