Lancement de l’archéologie préventive sur le site des Tamaris à Balaruc

Par 23 février 2017Non classé
20170208_153535

Les communes de Balaruc le Vieux et de Balaruc les Bains ont été peuplées durant l’antiquité. Les anciens occupants ont laissé des traces, notamment un aqueduc romain, qui doivent faire l’objet d’une vigilance particulière car elles contribuent à enrichir la connaissance de notre histoire collective.

Afin de confirmer ou d’infirmer la présence de traces d’occupations antiques sur le secteur d’extension de la zone commerciale de Balaruc, la Communauté d’agglomération du bassin de Thau avait effectué une demande volontaire de diagnostic archéologique auprès du Préfet.

L’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives a été saisi pour investiguer les terrains du site des Tamaris (secteur des anciens tennis de Balaruc les Bains).

Les premières fouilles qui se sont déroulées du 30 janvier au 8 février 2017, visaient à identifier la présence de « matériel » archéologique. Elles ont nécessité le débroussaillage des terrains et ont consisté en la réalisation de tranchées de 2 mètres de large sur une profondeur de 80 cm, et couvrant 7 à 10 % de l’emprise totale du site.

Préalablement à l’engagement de ces travaux, la Direction Régionale de l’Environnement de l’Agriculture et du Logement a été saisie afin de définir les mesures de précaution environnementale visant à préserver les espèces présentes sur le site (protection des habitats dans les murets et des arbres notamment).

L’INRAP dispose d’une période de deux mois pour l’établissement du diagnostic d’archéologie préventive qui doit confirmer ou non la nécessité de poursuivre la démarche par la réalisation d’une fouille plus approfondie.

L’ensemble des informations sont ensuite centralisées et analysées par le Service Régional de l’Archéologie de la Direction Régionale des Affaires Culturelles.